La chaise design, un concept intemporel

Des petits riens du quotidien qui nous viennent du passé.

On a beau dire, le passé a du bon car il nous a permis d’avoir de nombreuses choses qui nous apparaissent désormais comme indispensable. Par exemple, la chaise : qui peut imaginer une maison sans chaise, quelque soit son style ? Et en parlant de style, il faut bien admettre que certains d’entre eux cohabitent encore avec nous…

Cela peut sembler étrange, dit comme cela, mais l’exercice de la chaise design est un passage obligatoire pour les designers. Exercice pourquoi, vous demandez vous certainement ? Et bien tout simplement parce cet objet tant utilisé et tant de fois repensé demande un certain savoir faire car ce mobilier doit allier stabilité, équilibre et légèreté. Sans compter que quelque soit son modèle, la chaise reste toujours à parfaire puisqu’elle finit toujours par donner envie, à celui qui l’utilise, de changer de position, voire de se lever pour se dégourdir les jambes. Mais d’où vient la chaise coconut cliquez-ici? Certains vous diront que ça remonte loin dans l’histoire de l’humanité, pourtant, il faut d’abord préciser que ce n’est qu’au XXè siècle que la chaise est devenue un objet de la plèbe, et qu’au départ, il s’agissait de trône. En effet, il faut voir arriver la télévision, le travail de bureaux, et plus généralement la modernité ainsi que des concepts comme le confort abordable pour que la chaise se démocratise. Et oui, sous Louis XVI, seul le roi avait de droit de s’asseoir tandis que les courtisant devait restés debout. Et même bien avant, on avait des trônes, à l’époque des pharaons d’Egypte. Doit-on considéré que ce n’est qu’à partir de cette époque de l’histoire que l’Homme à commencé à penser le concept de la chaise ? Peut-être que non puisqu’à une période, ce sont les pierres qui ont servi de siège.

Bon, trêve de digression, nous parlions de la chaise, et même, de la chaise design. De manière générale, il s’git d’un siège composé d’un piétement de quatre pieds (en règle générale), d’un dossier et d’une assise. Parois, la chaise présente des accoudoirs, qui sont le prolongement du dossier. Relevons, à toutes fins utiles, que le premier coup d’éclat de la chaise dite moderne remonte à 1859 et est le fait de Michael Thonet, avec sa Chaise n°14 qui a enregistré plus d’un demi-milliard d’exemplaire vendus dans le monde. Et même aujourd’hui, elle constitue encore une référence dans certains bistrots grâce à la simplicité et à l’élégance de ses lignes. Par la suite, on a vu la chaise « Wassili » en tube d’acier chromé de Marcel Breuer en 1926, puis en France, la Chaise A fait son apparition dans les 1930 avec Xavier Pauchard et la marque Tolix et son mobilier métallique. La nouvelle technique révolutionne un peut les choses puisqu’en plus de la légèreté, cette chaise est empilable ; et le matériau usité en font un siège intemporel, même si en cherchant on trouve comment le temps peu en venir à bout !

Mais il faut bien avouer que la recherche de nouveaux matériaux et technologie a bien servit la cause de la chaise au fil du temps. En effet, à l’époque des monarques d’Egypte, le siège, bien qu’assez majestueux, n’était qu’un meuble rustique, pas nécessairement conçu pour le confort de son utilisateur. Avec le temps, les améliorations telles que le rembourrage ou la recherche de souplesse ont permis de renforcer la commodité de ce meuble, et maintenant, les designers prennent en considération son côté artistique autant que son côté pratique. C’est ainsi que l’on a vu la chaise Duchesse qui permettait aux femmes de se reposer et qui entre dans les mœurs française sous Louis XV, la Fumeuse conçue pour assister aux jeux de société, ou la Berceuse qui permet de se balancer.
Dans touts les cas, qu’il s’agisse dune chaise créée il y a plus d’un siècle ou d’une pensée aujourd’hui, la chaise a encore de beau jour devant elle, et les designers, un sujet de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *